Le langage de la nature.

Le langage de la nature.

31 août 2020 0 By Dom Bél4nd

Un animal en bonne santé, sous aucun stress, sans blessures, et en dehors de la captivité des hommes, recherche dès son plus jeune âge  l’espace.   Il cherche de l’espace dans le sens physique oui, comme du territoire.  Mais ce n’est pas la seule définition que peut prendre cette espace.  Je veux en effet que tu imagine la vivacité de l’animal qui essaie de prendre possession d’un territoire, mais plus généralement, tu devrais imaginer cette espace comme un espace où développer tes pouvoirs innés.

 

Le castor cherche à posséder la rivière, ses berges et ses branches; un chat adulte veut évidement régner sur son territoire, où il peut chasser librement ses proie ou choisir son partenaire.  Les grands félins et les chien de chasse utilisent impunément leurs griffes et leurs crocs, développent leurs odorats, et tous ses autres sens, pour étendre leur maitrise de cette espace.  Il recherchent ces choses pour maitriser la matière.

 

Ce sont des organismes vivant supérieurs, qui s’organisent afin de maitriser la matière se trouvant à proximité.  Réussir à maitriser cet espace conduit au développements des pouvoirs innées et au bourgeonnement de l’organisme, ce qui l’amène à maitriser la matière d’avantage, pouvant dicter les règles aux inférieurs afin de nourrir les supérieurs.   La matière se mobilise pour développer son caractère innée, son idée ou son destin, comme l’idée d’un fruit ou autre espèce vivante.  Auprès des animaux sociaux, un processus analogue prend forme à l’intérieur des relations sociales, ou “l’espace social”.  C’est un peu différent mais le principe reste le même.  Il y a un processus circulaire:

  • l’organisme cherche la maitrise de l’espace, ou de son environnement;
  • l’organisme développe son corps, ses sens, ses facultés comme conséquence de vouloir le maitriser, selon ses habilités propres;
  • la forme innée naturelle de l’organisme fleurit au printemps de sa saison;
  • s’est reproduit, et meurt à la fin de sa vie.

Tout ceci nécéssite précisément la libération du combat pour la survie, ou un moment dépourvu de stress.

Pour ce qui est de la reproduction, l’animal à l’état naturel n’y pense même pas encore.  Très loin de ses buts: il cherche à être fort, talentueux, capable de résoudre ses problèmes et sentir l’agrandissement de ses pouvoirs.  Non seulement les ressentir, mais voir la preuve de leur efficacité.  Percevoir intuitivement la maitrise de cet espace.   Seulement après le développement complet de ses pouvoirs, de la maitrise de l’espace qu’il aura adapté à ses besoin, commencera-t-il à désirer de se reproduire.  La reproduction est un effet secondaire du désir de l’animal. C’est un moment où il peut décharger sa force, après avoir atteint la maitrise de son espace.

 

C’est pour cette raison que les animaux inférieurs se reproduisent rapidement à la hâte.  Plus les formes de vies sont supérieurs et organisé, plus les besoins sont complexes pour se développer, plus long est le délai pour se reproduire, et plus longue est la vulnérabilité aux stress de la compétition et de la survie.

Les animaux qui ont du “évoluer” sous une intense compétition sont devenu, en quelque sorte, difforme, moins beau, moins intelligents, moins magnifiques.  Il y a plusieurs “gangs” dans la nature, et chacun tire dans des directions opposées.  Tu dois apprendre le langage secret de la nature et ce qui la motive: il n’y a qu’un chemin qui mème à la production du spécimen suprême.  C’est le chemin qui gouverne la vie supérieur; la survie et la reproduction ne sont que des effets secondaire de ce chemin.  À la base, la vie est un combat pour la possession de l’espace.

 


Adaptation de Bronze Age Mindset